Des terrains enfin réservés pour du logement social à Pointe-Saint-Charles !

IMG_20160331_180441574_HDR.jpg

1er avril 2016. Citoyens et groupes communautaires du quartier Pointe-Saint-Charles avaient de quoi se réjouir ce matin. Enfin leur appel a été entendu ! La ville de Montréal, par le biais de l’« Agence Coderre » a procédé à l’acquisition de terrains et bâtiments vacants dans Pointe-Saint-Charles pour y construire des logements sociaux.

À leur réveil, les résidents du quartier ont eu toute une surprise en déambulant dans le quartier. Une quinzaine de terrains et bâtiments abandonnés affichent désormais « RÉSERVÉ pour du logement social », ou encore « RÉSERVÉ pour des locaux communautaires ».

Comme le résume une résidente du quartier, « Je rêvais de voir ces immeubles barricadés se transformer en coopératives d’habitation ou en centre communautaire. Ça fait des années qu’on voit les promoteurs mettre la main sur les terrains industriels pour y construire des condos et encore des condos, alors que la plupart d’entre nous, on ne pourra jamais y habiter. Bravo à la ville de Montréal et à l’Agence Coderre pour ce changement de cap ! »

Enfin un développement qui répond aux besoins des mal-logés !
Pour Hassan El Asri, organisateur communautaire au Regroupement information logement, il était grand temps que la ville passe de la parole aux actes. Car si la ville s’était engagée en 2014 à définir une stratégie d’acquisition et de préservation de sites, les gestes concrets se faisaient encore attendre. À Pointe Saint-Charles comme ailleurs à Montréal, les besoins en logement social sont immenses, alors que les nouveaux développements résidentiels excluent une grande majorité de la population locale. La demande de réserves de terrains est d’ailleurs l’un des axes prioritaires de la campagne « A qui la Pointe ? co-portée par le Regroupement Information Logement et la table de concertation communautaire Action-Gardien afin de promouvoir le logement social et de garantir à tous un toit sur la tête.

Des réserves demandées à l’échelle de Montréal
Le FRAPRU et l’ensemble des groupes logements de Montréal ont lancé en mars dernier une campagne pour une réelle politique de réserve de terrains et bâtiments, afin de soustraire ces sites de la spéculation foncière et de soutenir le développement du logement social. Car, en l’absence de terrains réservés, la construction de nouvelles unités de logement social passe exclusivement par la stratégie d’inclusion de la ville de Montréal, ce qui place le logement social à la remorque des projets privés.
Les groupes logements de Montréal demandent à la ville de Montréal d’investir dans un fonds dédié au logement social, d’utiliser son pouvoir de réserves sur des terrains privés, et de privilégier le logement social et les équipements collectifs pour tous les terrains publics excédentaires.

-30-

Pour plus de renseignements, prière de contacter :

Hassan El Asri
Regroupement Information Logement
514-557-1562
h.elasri@rilsocam.org

Fichier attachéTaille
Communique.de_.presse.2016-04-01.pdf779.97 Ko
La cyberlettre d´Action-Gardien

Tenez-vous au courant de nos activités et des dossiers importants !

Syndiquer le contenu
Recherche
Membres