Nos actions

Historique de Nous et les trains

Bien que les activités ferroviaires font partie de l’histoire du quartier de Pointe-Saint-Charles, elles ont changé et se sont amplifiées depuis deux décennies, sans qu’aient été mises en place des mesures pour limiter les impacts sur la population riveraine. Ainsi, lorsque le gouvernement canadien privatise le CN en novembre 1995, très rapidement les citoyens du quartier Pointe-Saint-Charles commencent à subir les désagréments causés par un changement significatif dans les activités ferroviaires. Les bruits et vibrations se font de plus en plus envahissants.

Dès 1999, des citoyens du quartier se mobilisent pour convaincre le CN de prendre des mesures permettant une amélioration de la qualité de vie dans le quartier. Tour à tour Pro Pointe, puis le Comité de Pointe-Saint-Charles pour le contrôle des activités ferroviaires ont tenté de sensibiliser le CN quant à sa responsabilité sociale. C’est dans l’objectif de poursuivre ces efforts déployés que le Comité Nous et les Trains a été fondé à l’initiative de plusieurs résidents.
Ce comité travaille avec l’appui de la Clinique communautaire, de la table de concertation Action-Gardien et de l’Arrondissement.

DSC_111.JPG

Assemblée sur le bruit des trains dans Pointe-Saint-Charles, 30 mars 2014.

Plainte du Comité Nous et les trains à l’Office des transports du Canada (OTC)

Les citoyens n'en ont pas contre le rail, mais contre les pratiques développées depuis la fin des années 1990, dont des manœuvres, de triage en zone résidentielle, la nuit comme le jour, entraînant des nuisances qui s'aggravent avec l'augmentation des trains en nombre, en longueur et en poids. Le comité de citoyens Nous et les trains se prévaut présentement de la seule ouverture qu'offre la loi sur les transports du Canada afin d'amener le CN à modifier ses pratiques pour tenir compte de la santé des riverains.

Lors d’une assemblée générale de Nous et les trains le 27 septembre 2015, il est convenu que le comité de suivi dépose une plainte à l’Office des transports du Canada, au nom des citoyens de Pointe-Saint-Charles résidant à proximité de la voie ferrée.

Cette plainte vise à obliger le CN à réduire le bruit déraisonnable généré par des activités sur les voies ferrées qui traversent le quartier et qui atteint des niveaux dépassant de beaucoup les normes pouvant affecter la santé des riverains. Ce constat est confirmé par deux études acoustiques menées en 2009 et en 2014, et par deux avis du Directeur de la santé publique de Montréal.

La plainte porte sur les nuisances causées par le passage des trains et les opérations dans la cour de triage et sur la voie principale : bruits d’impacts, communications bruyantes entre les opérateurs, locomotives en marche sur la voie, passage des trains de marchandise, crissement des roues. La fréquence, la vitesse et les horaires des trains étaient aussi mentionnés parmi les nuisances. (lien vers la plainte : http://actiongardien.org/trains/liens-utiles)

asseblee-trains-sept-2015.jpg

Assemblée sur le bruit des trains dans Pointe-Saint-Charles, 27 septembre 2015

Négociation et entente de médiation
L’ouverture du processus judicaire a semblé convaincre le CN de discuter avec les citoyen.ne.s et un processus de médiation s’est enclenché. Sur plus d’un an, 4 rencontres se sont tenues pour discuter des pratiques du CN dans le quartier, des impacts sur la vie des riverains, des améliorations possibles. Nous avons négocié certaines mesures d’atténuation et modifications de pratiques.

Tout en reconnaissant les limites du processus, les signataires de la plainte ont néanmoins évalué que l’entente de médiation rendait possibles certaines améliorations concrètes pour les riverains, et ont donc accepté de la signer. La signature a eu lieu en mai 2017.

Les discussions des rencontres de médiation doivent demeurer confidentielles, et le contenu de l’entente ne peut être rendu public que sur consentement des parties. Le CN refuse que le contenu soit public, mais sachez que les mesures d’atténuation portent sur plusieurs des éléments de la plainte, et que le tribunal de l’OTC ne traite que des nuisances par le bruit et les vibrations liées au passage des trains et aux activités de triage.

Besoin de vos yeux et vos oreilles !
Le CN a affirmé dans les médias vouloir améliorer ses relations avec ses voisins et qu'il est de son devoir de toujours faire mieux. Nous et les Trains entend suivre de près les agissements du CN dans le quartier et s’assurer que ses engagements soient concrétisés et mesurables au jour le jour dans la vie des riverains de la voie ferrée.

Pour ce faire, Nous et les trains a besoin de votre participation. Continuez à documenter par des faits concrets les pratiques du CN. Est-ce que la situation s’améliore ? Que voyez-vous comme changements ?
Le comité pourra agir seulement s’il est à jour et peut témoigner de ce que vivent les résident.e.s.

Nous vous demandons de continuer à nous transmettre vos observations sur le lien suivant : http://actiongardien.org/trains
Vous pouvez aussi nous écrire directement à l’adresse suivante : ntu@actiongardien.org
Nous vous invitons à faire circuler ce message à vos voisin.e.s et ami.e.s et à les inciter à communiquer avec nous.

Au-delà de l’entente : renforcer la loi et la règlementation
Nous sommes conscients des limites du processus de l’OTC et de l’entente de médiation, vu l’ampleur de la problématique des trains en plein cœur de notre quartier. L’OTC ne traite que des bruits et vibrations, pas du passage des matières dangereuses ou de la vitesse. La loi est en faveur des transporteurs, et le manque de règlementation pour encadrer le transport ferroviaire au Canada ne nous permet pas de réduire d'une manière significative le bruit généré par les activités du CN à Pointe-Saint-Charles.

Au-delà de la signature de l’entente qui rend possibles certaines améliorations locales, c’est au plan politique et législatif qu’il faut agir pour des changements globaux au niveau des dangers du ferroviaire en milieu urbain. Ces pressions devront se mener avec d’autres communautés, car on ne règlera rien à l’échelle d’un seul quartier.

Pour vous impliquer avec Nous et les trains, contactez nous à ntu@actiongardien.org