Qui sommes-nous ?

Le comité Nous et les trains (NTU)

Le comité Nous et les trains (NTU) regroupe des résidents du quartier Pointe-Saint Charles qui subissent au quotidien les impacts de l’exploitation ferroviaire dans ce quartier du Sud-Ouest de Montréal. Ayant observé une importante dégradation de la quiétude et de la qualité de vie depuis la privatisation du CN en 1995, le comité s’implique afin de parvenir à une cohabitation respectueuse et harmonieuse entre les gens du quartier et le Canadien National (CN).

Le comité Nous et les trains est un comité de citoyens reconnu et soutenu par la table de concertation du quartier Action-Gardien, la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles et l’Arrondissement Le Sud-ouest de la Ville de Montréal. Il a succédé en 2008 au comité de Pointe-Saint-Charles pour le contrôle des activités ferroviaires, fondé en 1999.


Vision et mission du Comité Nous et les trains (NTU)

Le comité NTU met au cœur de ses préoccupations le bien-être et la qualité de vie de tous les résidents du quartier. Notre objectif est de mobiliser les citoyens et citoyennes de Pointe-Saint-Charles, de les informer quant à leurs droits en matière de bruits et vibrations ferroviaires et d’entreprendre en leur nom toutes les démarches nécessaires afin d’assurer une saine cohabitation et une jouissance paisible de notre quartier.

Des résidents et résidentes du quartier se plaignent auprès du CN depuis 1999, soit peu après la fermeture de la gare de triage Turcot, fermeture ayant occasionné un déplacement des manœuvres d’assemblage des trains (triage) vers le site de Pointe-Saint-Charles. La situation se dégrade continuellement car le nombre de trains, le nombre de wagons par train et la lourdeur des trains n’a cessé d’augmenter, de sorte que le bruit et les vibrations ont atteint un niveau néfaste pour la santé des populations riveraines des voies ferrées.

La question de la sécurité des convois, notamment depuis la tragédie de 2013 à Lac Mégantic, préoccupe également le comité Nous et les trains, bien que l’emphase de nos travaux soient mises présentement sur la question des bruits et vibrations. En effet, les volumes de pétrole brut du CN devraient grimper dans les prochaines années, ce qui signifierait plus de risques pour les résidents. Un peu partout où passent les convois ferroviaires de pétrole, des citoyens sont inquiets. Le Comité Nous et les trains s’intéresse à la situation et souhaite que des mesures soient mises en place pour améliorer la sécurité des riverains.